La faculté dentaire de Reims, lauréate du Prix de l’Innovation sociale 2019

22 février 2019

PIS 2019-02-21-Soiree-de-la-Fondation46
De gauche à droite : Dr Marie-Paule Gellé, Marie-Ange Dubost, Présidente de la Fondation et Dr Véronique Vallot

Lors de sa soirée annuelle, la Fondation Groupama a remis le Prix de l'Innovation Sociale 2019 aux docteurs Marie-Paule gellé et Véronique Vallot, du laboratoire universitaire EA 4691 " Biomatériaux et inflammation en site osseux " de la faculté dentaire de Reims. Doté d'une bourse de 20 000 euros, le prix récompense la conception d'un articulateur prototype qui facilite la réalisation de prothèses dentaires pour les enfants et adolescents atteints de maladies rares ayant un impact bucco-dentaire. Cette soirée a également été l'occasion de valoriser les entreprises et les projets associatifs phares soutenus par la Fondation, et à féliciter les entités du Groupe en faveur de la lutte contre les maladies rares.

A travers son Prix de l’Innovation sociale, la Fondation Groupama, engagée depuis 20 ans dans la lutte contre les maladies rares, récompense cette année le projet « Réhabilitation prothétique en odontologie pédiatrique : mise au point d’un articulateur prototype, modulable de la petite enfance à l’adolescence « . Il est porté par le laboratoire universitaire EA 4691  » Biomatériaux et inflammation en site osseux  » de la faculté dentaire de Reims, constitué d’enseignants-chercheurs, de praticiens hospitaliers et d’un chercheur INSERM.

Le projet part du constat que beaucoup de maladies génétiques caractérisées par des défauts dentaires, ont des conséquences sur les fonctions manducatoires (mastication, déglutition, phonation) des patients, leur croissance et/ou leur bien-être. Une prise en charge dentaire prothétique est ainsi nécessaire dès le plus jeune âge. La réalisation des prothèses, qu’elles soient fixes ou amovibles, nécessite l’utilisation d’un articulateur facial permettant l’analyse des relations statiques et dynamiques. Cet articulateur permet au chirurgien-dentiste de poser un diagnostic et de proposer un concept pour la prothèse envisagée. Il est un outil de communication indispensable entre le praticien et le prothésiste pour la fabrication des dites prothèses.

Or, à ce jour, il n’existe pas d’articulateurs tenant compte de la taille des enfants et adolescents.

Résolument novateur, le projet lauréat intègre les besoins spécifiques des enfants, utilise l’impression 3D, et proposerait à terme des prothèses à des coûts abordables. En somme, il promet de changer la donne pour les enfants bénéficiaires dans leur quotidien et pour leur avenir.