Frédéric Michon, lauréat du Prix de Recherche Maladies rares 2022

24 février 2022

Portrait

Le Prix de Recherche Maladies rares 2022 a été attribué au docteur Frédéric Michon, chercheur Inserm de l'Institut des Neurosciences de Montpellier, unité mixte de recherche sous tutelle de l'Inserm et de l'Université de Montpellier. Ce prix récompense ses travaux et ceux de son équipe sur l'aniridie, maladie qui touche une personne sur 100 000.

La Fondation Groupama accompagne, soutient et finance depuis plus de 20 ans les équipes de recherches pour lutter contre les maladies rares. La première édition du Prix de Recherche Maladies Rares, en 2017, avait distingué Delphine Delacour pour ses travaux sur la dysphasie épithéale intestinale. Pour sa deuxième édition, c’est le chercheur Frédéric Michon, chercheur Inserm de l’Institut des Neurosciences de Montpellier, qui a reçu un financement de 500 000 euros sur 5 ans pour accélérer la recherche sur l’aniridie, une maladie génétique incurable touchant 1 personne sur 100 000.  » Ce soutien conséquent est une opportunité unique pour faire avancer la recherche et aider des milliers de personnes atteinte d’aniridie.  » commente Sophie Dancygier, Déléguée générale de la Fondation Groupama.

L’aniridie est une maladie caractérisée par l’absence partielle ou totale de l’iris. Bien qu’étant une maladie autosomique, l’aniridie est causée par une mutation génétique dans 30% des cas. Cette atteinte cornéenne est la 4ème cause de cécité dans le monde. 85% des cécités cornéennes trouvent leur origine dans un défaut du microenvironnement cornéen. Dans le cas de l’aniridie, la cornée s’opacifie et provoque une  » cécité blanche  » à cause d’un défaut lacrymal. Il n’existe pas de traitement à ce jour. L’équipe du docteur Michon a pour objectif de modifier le film lacrymal afin de renforcer la physiologie cornéenne et ainsi, retarder son opacification, d’améliorer les connaissances pathologiques de la cornée et de la glande lacrymale et enfin de mettre en place une thérapie génique de la glande lacrymale.

Découvrez la remise du Prix et l’interview de Frédéric Michon lors de la soirée de la Fondation :

Ce projet permettra ainsi de proposer de nouveaux outils de diagnostic et de traitements pour la prise en charge des patients affectés par l'aniridie, afin de retarder la mise en place d'une opacification de la cornée, nécessitant un traitement lourd, telle que la greffe de cornée. Ces traitements pourront améliorer la qualité de vie des patients à court terme, et ainsi préserver à long terme la vue des patients souffrant d'aniridie.

Dr Frédéric Michon
Chercheur Inserm de l'Institut des Neurosciences de Montpellier
Frédéric Michon INSERM