Nouveau soutien pour un projet de recherche sur les cancers pédiatriques

4 décembre 2018

La Fondation Groupama et Groupama Centre Atlantique annoncent le soutien d'un projet collaboratif qui associe l'équipe INSERM miRCaDe (MicroARNs dans le Cancer et le Développement) - du Docteur Christophe Grosset à l'Université de Bordeaux et l'équipe CNRS du Professeur Sébastien Papot à l'Université de Poitiers. Ce projet porte sur des études biologiques et précliniques de nouveaux agents anticancéreux dans le traitement de l'hépatoblastome hautement proliférant. La convention de ce partenariat sera signée vendredi 7 décembre.

Les missions de l’équipe INSERM miRCaDe 

L’équipe INSERM miRCaDe (pour MicroARNs dans le Cancer et le Développement) – dirigée par le Docteur Christophe Grosset à l’Université de Bordeaux, est la seule équipe sur la Région Nouvelle Aquitaine à étudier la biologie des tumeurs solides de l’enfant de moins de 10 ans et plus spécifiquement la biologie du gliome infiltrant du tronc cérébral et l’hépatoblastome, deux cancers qui touchent respectivement la base du cerveau et le foie.

Il est important de rappeler que les tumeurs cérébrales pédiatriques notamment les tumeurs du tronc cérébral, sont aujourd’hui sans traitement en France. Chaque année, 2 500 nouveaux cas sont identifiés et 500 enfants décèdent de cette maladie. Les missions de cette équipe sont d’enrichir les connaissances générales sur ces cancers de l’enfant. Ses défis sont de valider expérimentalement l’efficacité de nouveaux agents anticancéreux afin de favoriser leur transfert vers la clinique et de contribuer au développement de la médecine de demain en oncologie pédiatrique avec comme ambition de guérir plus d’enfants atteints d’un cancer, d’améliorer leur qualité de vie après la maladie et de diminuer la toxicité des traitements médicamenteux (chimiothérapie).

En 2015 La Fondation Groupama et la Caisse régionale Groupama Centre Atlantique, s’engageaient aux côtés de l’association Eva pour la vie à soutenir les travaux de recherche de nouveaux traitements et cibles thérapeutiques dans les tumeurs du tronc cérébral. Avec ces soutiens d’un montant total de près de 100 000 euros, une jeune chercheuse motivée et qualifiée a pu être recrutée pour travailler à temps plein, 3 ans durant, sur ce projet.

L’indispensable quête de nouvelles approches thérapeutiques 

L’hépatoblastome (HB) est une tumeur rare du foie chez l’enfant de moins de 5 ans. Le taux de survie à 5 ans est supérieur à 70% sauf pour les patients souffrant d’une tumeur de mauvais pronostic, dont le traitement de référence est une chimiothérapie à hautes doses par le Cisplatine. Malheureusement, cette chimiothérapie est toxique et responsable de complications médicales qui abaissent le taux de survie à 60% vingt ans après le traitement et contraignent certains survivants à vivre jusqu’à la fin de leurs jours avec un handicap sévère (surdité, stérilité, altération cardiaque, neurologique ou rénale).

Trouver de nouvelles approches thérapeutiques plus adaptées à la physiologie des jeunes enfants et leur garantissant une santé plus durable à l’âge adulte reste donc une priorité.

Le soutien de la Fondation Groupama et de Groupama Centre Atlantique contribuera au recrutement d’un(e) doctorant(e) pendant 3 ans.

Télécharger le communiqué de presse : Communiqué de presse 3 décembre 2018

Article de la Tribune de l’assurance : La Tribune de l’Assurance